Les traitements médicamenteux de l’acné

Les traitements médicamenteux de l’acné

Quelles solutions composent l’ordonnance type des dermatologues ?

Il existe divers traitements et approches contre l’acné. Leur objectif est toujours triple, d’abord diminuer la séborrhée (la base de la pathologie), ensuite supprimer la rétention de sébum responsable des boutons, enfin appauvrir la réaction inflammatoire.

Trois missions que les traitements à disposition accomplissent à condition de leur donner le temps de l’efficacité (plusieurs semaines d’utilisation sont nécessaires), et de respecter un suivi régulier de l’évolution de la guérison. Ces questions de bonne observance s’avèrent primordiales, des études scientifiques ayant montré que moins de la moitié des patients souffrant d’acné suivait correctement l’ordonnance de leur médecin !

Premières approches

  • Traitements locaux

C’est le soin de base dans les cas d’acné légère : un traitement local à appliquer directement sur la peau acnéique. Il peut s’agir d’un gel ou d’une lotion qui contient selon les cas des antibiotiques, du peroxyde de benzoyle, des rétinoïdes. Tous trois sont des anti-acnéiques efficaces qui nécessitent plusieurs semaines d’utilisation. Après le premier mois de traitement, les résultats obtenus sont maigres, deux mois sont nécessaires pour pouvoir juger de l’efficacité du traitement choisi et décider de continuer sur cette voie. A cette date on peut alors observer « 20% d’amélioration », chiffre un dermatologue membre de la société française de dermatologie*, « puis 60% après six mois, et 80% après huit mois ».

  • L’option hormonale

Bien que n’étant pas à proprement parler un médicament de l’acné, le choix de telle ou telle pilule contraceptive peut avoir des effets importants sur l’acné des femmes. Au point que la prescription de contraceptif adapté est fréquemment assimilée à un traitement hormonal de l’acné ! Ce qui revient pour le gynécologue à écarter les contraceptifs qui contiennent des dérivés de la nortestostérone, connus pour aggraver l’acné. Et à privilégier une contraception qui contient un estrogène et un progestatif « antihormone mâle ». Cette stratégie dérivée de la contraception hormonale peut être une solution notamment dans le cas des acnés tardives, ou en combinaison avec un traitement local. Toutefois, la pilule oestroprogestative présente des contre-indications (notamment en cas de facteur de risque cardiovasculaire),  et, à l’arrêt de la contraception, il est possible que l’acné, jusque là mise en sourdine, réapparaisse.

En cas d’acné rebelle

Une efficacité qui repose sur une diminution de la production de sébum de 70%, sur une action anti-inflammatoire au niveau du derme, et sur une réduction de la multiplication de P. acnes, la bactérie clé des boutons rouges de l’acné.

Chez les femmes en âge de procréer, le traiteme nt par isotrétinoïne orale nécessite un programme de prévention obligatoire, du fait du risque de malformations fœtales qu’il ferait courir chez une patiente déjà enceinte ou qui le deviendrait pendant le traitement. Parce que ce médicament est totalement incompatible avec une grossesse, le recours à l’isotrétinoïne exige donc une surveillance soutenue pendant toute la durée du traitement. Concrètement, une contraception efficace doit être mise en place un mois avant le début du traitement et poursuivie jusqu’au mois suivant son arrêt. La prescription doit être limitée à 30 jours : un test de grossesse négatif datant de moins de 3 jours doit être présenté au dermatologue lors de chaque consultation pour le  renouvellement de l’ordonnance. Outre ce contrôle assidu, un bilan sanguin est également demandé au moment de débuter le traitement, puis un mois plus tard, et ensuite tous les 3 mois pendant la durée du traitement. L’objectif étant ici de contrôler le cholestérol et les triglycérides et surtout le fonctionnement du foie (dosage des transaminases).

Accompagnement cosmétique

4 règles sont à respecter :

  • Gel et eau pour se nettoyer la peau deux fois par jour.
  • Soins hydratants et traitants

Des soins quotidiens tels que des crèmes traitantes, hydratantes contenant des actifs spécifiques doivent être appliqués tous les jours, matin et soir pour une efficacité optimale. L’évolution considérable des formules permet aujourd’hui d’avoir des formules légères, agréables à utiliser, efficaces et très bien tolérées.

  • Gommages et masques absorbants

Pas de zèle ! Une gommage et/ou un masque peuvent être utilisés 1 fois par semaine, mais il est essentiel de choisir des particules douces, au risque d’agresser et irriter la peau si le gommage est trop abrasif. En revanche, au besoin, vous pouvez apaiser la peau avec une pulvérisation d’Eau thermale d’Avène, à laisser agir 2 minutes.

  • Protection solaire et maquillage

La problématique solaire est délicate à gérer chez l’adolescent, pour qui la période estivale est généralement synonyme de rémission spectaculaire de la composante inflammatoire de l’acné et qui, de ce fait, a du mal à accepter les consignes d’éviction solaire édictées par les dermatologues. L’exposition solaire réduit en effet transitoirement le caractère inflammatoire des lésions mais, en revanche, favorise secondairement la rétention sébacée et la comédogénèse par épaississement de la couche cornée. Le recours à une photoprotection externe adaptée permet de limiter et de prévenir cet effet rebond post-exposition solaire qui apparaît au retour des vanaces. Les écrans solaires destinés aux peaux à tendance acnéique, caractérisés par des textures fluides, non brillantes, aident considérablement à limiter sur les effets comédogènes du soleil et la majoration des pigmentations cicatricielles.

Quelque soit votre cas, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre dermatologue! N’hésitez pas également à nous interroger en commentaire si vous avez des questions relatives à cet article.

A bientôt sur le blog!

Marine, la fille d'AvèneRead all author posts

Je suis « la fille d’Avène », Marine. J’ai le plaisir de vous livrer la vie de la marque vue de l’intérieur, nos conseils pour profiter de nos produits et de vous faire découvrir les nouveautés !

Trere are 1 comment on this post

  1. germain 15 octobre 2014, 21 h 18 min

    Ma fille de 15 ans a de l acné modéré , que puis je lui faire utiliser pour cela. Et comment peut on devenir consultant chez vous?

Laisser un commentaire pour ce billet Les champs requis sont marqués d'une *